Mannheim, Restaurant die Küche

 

 

MannheimSignet

vit la jouissance

Le goût mannheimois

Des habitants originaires de plus de 170 nations aux portes du Palatinat gastronomique. Avec ses six étoiles Michelin, ses produits régionaux et internationaux, Mannheim est devenue la capitale culinaire du sud-ouest de l’Allemagne. Son offre gastronomique est unique : de la cuisine étoilée à la street food, de la cuisine de terroir à la glace-spaghetti « Spaghetti-Eis », inventée à Mannheim, où, décidément, l’on mitonne des idées plus qu’ailleurs.

Sterneküche im Restaurant OPUS V in Mannheim
Sterneküche im Restaurant OPUS V in Mannheim © OPUS V, engelhorn Gastro GmbH

Six étoiles Michelin à quelques minutes de marche les unes des autres... On ne voit cela que dans des métropoles comme New York. Et Mannheim n’est effectivement pas sans rappeler la ville longeant l’Hudson, puisque les 144 « Quadrate » formant l’échiquier de Mannheim, entre Rhin et Neckar, ressemblent aux « blocks » de Manhattan et invitent tout autant à un tour du monde gastronomique.

Et en plein cœur de l'action, dans le « Quadrat Q 5 », Tristan Brandt, le plus jeune chef aux deux étoiles d’Allemagne, célèbre une gastronomie de classe mondiale au restaurant Opus V, avec des produits régionaux et des vins en provenance du Palatinat voisin. Sous le même toi, Dominik Markowitz, chef étoilé du restaurant Le Corange, prépare des créations à base de poisson du plus haut niveau. Son interprétation moderne de classiques de la cuisine française lui a permis de se voir attribuer, fin 2017, une étoile Michelin. À quelques centaines de mètres de là, le restaurant Dobler’s est une institution, également étoilée. Sur les rives du Rhin, dans un ancien grenier à céréales, Gregor Ruppenthal, chef originaire du Palatinat, s’est vu attribuer une étoile pour son restaurant Marly, dans lequel il prépare ses créations d’inspiration méditerranéenne. À côté, à l’hôtel-boutique Speicher 7, le Mannheimois Jürgen Tekath a créé un bar à tapas à l'ambiance tout aussi urbaine que son Café Flo situé à proximité du château d’eau « Wasserturm ». Sous les arcades de l’ensemble art nouveau de la Friedrichsplatz, restaurants et café, comme le Dolceamaro, se succèdent.

De la streetfood à la gastronomie : la Fressgasse et le quartier de Jungbusch

Restaurant die Küche in Mannheim
Restaurant die Küche in Mannheim © Stadtmarketing Mannheim GmbH, Christoph Düpper

C’est au niveau du château d’eau « Wasserturm » que commence la Fressgasse, littéralement « ruelle des gourmands », où se côtoient les restaurants, sandwicheries et épiceries fines qui ont gravé la gastronomie dans l’ADN mannheimois : on y trouve toujours quelque chose de savoureux à manger, de la « Currywurst » au meilleur de la bistronomie, comme le propose Dennis Maier dans le centre commercial « Stadtquartier Q 6 Q 7 ». C’est au sous-sol que le Mannheimois a ouvert son restaurant, Emma Wolf since 1920, qui invite à une dégustation dans la détente, le tout dans une ambiance urbaine décorée d’une étoile Michelin.

Le quartier portuaire de Jungbusch est le cœur musical de la ville, surtout le week-end. Pour bien commencer la soirée, quoi de mieux que le restaurant en terrasse Die Küche, qui offre une vue magnifique du port jusqu’au Palatinat ? Sinon, on peut déguster les délicieux burgers du St James ou de Henriette Burger Bar, ou encore la carte végétalienne du Kombüse, avant que la nuit ne se termine - non sans une halte au Onkel Otto Bar - dans l’institution mannheimoise par excellence : le restaurant grec Rhodos, où tout commence quand rien d'autre ne va plus.

Une table urbaine : Mannheim et ses cuisines du monde

Türkische Feinkost Bäckerei in Mannheim
Türkische Feinkost Bäckerei in Mannheim © Stadtmarketing Mannheim GmbH

Dans les années 1960, les Italiens étaient les premiers travailleurs immigrés de Mannheim. Aujourd’hui, ils continuent d’influencer la « dolce vita » culinaire de la ville : Il faut goûter à la cuisine authentiquement italienne des nombreux restaurants tels que l’Osteria Vineria, située dans les « Quadrate », le classique Milano, qui se trouve dans la rue Luisenring ou encore l’Osteria Limoni du quartier de Neckarstadt-Ost, entre autres pizzerias de qualité. À ne pas manquer : la glace-spaghetti, invention légendaire du glacier mannheimois Dario Fontanella. 

Finis, les kebabs du coin ; dans le quartier d’influence turque des « Quadrate » I et H, au niveau de la place du marché, on vit volontiers au rythme de l’Istanbul moderne, dans les bars à chicha et les restaurants comme Istanbul ou Lale. Les étals de baklavas des boulangeries turques comme Takcim ou Saray sont un régal pour le palais et les yeux. On raconte même que certains Mannheimois déménageraient si Nursemin Uzum ne confectionnait pas, selon la tradition anatolienne, pide et lahmacun dans un four à sole de pierre. De nombreuses cuisines étrangères sont autochtones à Mannheim. Commençons par le restaurant Akropolis de la rue « Luisenring », où l’on trouve depuis 1955 jusqu’à minuit des spécialités grecques cuites au four à bois et où l'on peut rencontrer des personnalités mannheimoises. Ensuite, citons les restaurants japonais comme le Tokyo Sushi Bar, qui serait aussi un lieu de prédilection au Japon, puis citons encore les meilleures escalopes de veau en dehors de Vienne, dans le Pinzgauer Stubn.

Cuisine thaïlandaise, coréenne, indienne, iranienne, arabe, mexicaine... Chaque « Quadrat » mannheimois vous offre une carte de street-food. La tradition mannheimoise de la gastronomie sur le pouce a une tradition et des particularités, comme l’illustrent les kiosques à bretzel du centre-ville.

Une cuisine du terroir à la confluence de deux fleuves

Café mit Blick auf den Wasserturm
Café mit Blick auf den Wasserturm © Stadtmarketing Mannheim GmbH, Daniel Lukac

La cuisine mannheimoise résulte d’un mélange de différentes traditions régionales. Il est possible d’y goûter dans le restaurant rustique Hemmlein, où les Mannheimois se retrouvent, toutes générations confondues. La carte, soigneusement tapée à la machine, comporte du pâté, justement inventé à Mannheim, puisqu’il est fabriqué pour la première fois au XVIIIe siècle par un maître-boucher de la cour du prince-électeur Charles-Théodore.

Mannheim est une ville située à la confluence de deux fleuves, ce qui est aussi source de festivités : le restaurant « Rheinterrassen » propose une cuisine régionale et un beau Biergarten, directement situé sur les rives du Rhin, et dans le quartier de Rheinau, le bateau-restaurant est une expérience à lui seul. Pour ce qui est de la culture du café, Mannheim s’est inventé un univers propre, à l’univers bien particulier comme on le constate au Café Prag, situé à proximité de l’hôtel de ville, qui paraît tout droit sorti d’un roman de Kafka ; aux cafés de quartier urbains comme Fräulein Schiller dans les « Quadrate » ou encore au Café Pfau du quartier de Neckarstadt ; aux sorties petit-déjeuner comme au Café Meerwiesen, situé dans le quartier de Lindenhof ; ou encore au Blum Coffee Bar, réputé pour ses délicieux gâteaux maison.

Top